En immobilier, les taux continuent de baisser

Accueil > Actualités prêt immobilier > En immobilier, les taux continuent de baisser

Retour à la liste

Publié le 05 Juin 2018

Des prix à la hausse, des taux bas et des conditions plus souples : c’est le moment d’acheter !

credit-immobilier-baisse-2018Favorable aux acquéreurs depuis plusieurs trimestres consécutifs, le marché de l’immobilier continue d’attirer de plus en plus de particuliers. Au printemps 2018, les taux ont affiché une légère baisse, encourageant les profils jusque-là sceptiques à lancer leur projet patrimonial. Mieux encore, les banques sont actuellement en recherche de nouveaux clients et, pour multiplier les emprunts, elles sont prêtes à offrir des contrats plus flexibles, notamment en revoyant leurs exigences relatives à l’apport. En somme, pour tous ceux qui ont un projet d’achat en tête, en juin 2018, tous les paramètres clés en immobilier incitent à l’action.

 

Au printemps 2018, des taux toujours plus bas

L’évolution des taux d’intérêt est surveillée de près par les professionnels de l’immobilier ainsi que les courtiers : elle conditionne les décisions d’achat. Au printemps 2018, tous les acteurs du secteur restent largement optimistes, puisque les taux ont à nouveau baissé.

Certes, le recul de 0,05 % n’a pas de quoi impressionner. Mais si l’on se réfère au taux de 1,53 % effectif à la fin de l’année 2017, on ne peut qu’admettre qu’en mai 2018, avec une moyenne de 1,47 %, les acheteurs bénéficient d'un climat encore plus favorable.

De plus, les grilles des établissements bancaires transmises pour le mois de juin 2018 démontrent un petit allègement des taux. À terme, cette décroissance devrait se stabiliser — mais l’on continue à penser que, jusqu’à la fin 2018 au moins, les prêts immobiliers conserveront des taux similaires, entraînant une hausse des ventes — notamment dans les grandes villes comme Bordeaux, Lyon ou Paris.

En parallèle, les banques ont souffert d’une baisse de leur activité (allant parfois jusqu’à 30 %) en mai 2018, par rapport à mai 2017. Cette année, la configuration des ponts et vacances scolaires a encouragé les Français à partir en vacances, ce qui les a logiquement éloignés de leurs projets immobiliers.

Aujourd’hui, les banques ont plus que jamais besoin de financer de nouveaux clients, pour pallier le recul de mai 2018. En ce sens, elles sont prêtes à s’ouvrir à des profils différents, en acceptant des projets sur lesquels l’apport est plus faible, voire nul. Une aubaine pour les primo-accédants, notamment.

Taux bas : la réponse se trouve à l’échelle européenne

Si les taux immobiliers poursuivent leur décroissance, c’est surtout parce que la Banque Centrale Européenne entretient sa politique soutenant les crédits dans toute la zone euro. Initialement, cette tendance à encourager les emprunts sur toute l’Union Européenne devait se maintenir surtout jusqu’en septembre 2018 : on craignait une nouvelle dynamique de hausse à la rentrée.

Pour autant, la crise politique italienne va très certainement changer la donne. En effet, pour éviter qu’elle ne se répande à plus grande échelle, la BCE va continuer à racheter des dettes pour financer les pays membres. On peut donc facilement espérer que ce contexte reste d’actualité ces prochains mois, y compris après la rentrée.

Peut-on se laisser le temps de voir les choses évoluer, dans l’espoir que les taux diminuent encore ?

D’une manière générale, les professionnels conseillent aux particuliers prêts à se lancer de commencer dès maintenant les recherches, car il faut 3 mois en moyenne pour finaliser un projet d’acquisition. Les baisses en prévision ne seront que très faibles, mieux vaut donc solliciter un courtier rapidement pour trouver un financement et devenir propriétaire.

Pour joindre un courtier Prelys :

09 80 80 04 01

(prix d'un appel local)

Les taux fixes du moment
Durée
10 ans
15 ans
20 ans
25 ans
Taux
0,90%
1,20%
1,40%
1,60%
Nos simulateurs
×

Inscription à la newsletter

Votre inscription est bien enregistrée !
Un email automatique de confirmation vient d’être envoyé à l’adresse email suivante : .

Vous ne retrouvez pas cet email dans votre boîte de réception ? Pensez à vérifier si vous ne l’avez pas reçu parmi vos courriers indésirables ou « spam ».

Merci de votre confiance !

×

Désinscription à la newsletter

Votre désinscription a bien été prise en compte.

Merci et à bientôt !