En France, l’immobilier ancien continue son envolée. Avec 985 000 transactions conclues durant les 12 derniers mois et des prix en hausse dans la plupart des régions, ce marché est au beau fixe. Dans le même temps, les taux immobiliers continuent à baisser, facilitant l’accès à la propriété pour la plupart des profils.

Enthousiasmée par ces chiffres prometteurs, la Fnaim prédit qu’environ un million de transactions auront lieu au cours de l’année 2019. Vous l’aurez compris : si vous souhaitez investir dans l’immobilier ancien, c’est le bon moment !

 

Le marché de l’immobilier se porte très bien, en particulier pour les logements anciens

Le marché de l’immobilier se porte particulièrement bien en ce qui concerne les logements anciens. Selon la Fnaim, près d’un million de transactions immobilières dans l’ancien ont déjà été conclues depuis les 12 derniers mois, et la tendance devrait se poursuivre. Encouragés par la baisse historique des taux immobiliers, les Français se ruent de plus en plus vers la pierre, en particulier les logements anciens.

Il est à noter que les ménages les plus modestes accèdent de plus en plus facilement à la propriété. Pour ce début d’année 2019, la part de logements acquis par des ouvriers et des employés a atteint 41 %, soit une hausse de presque 2 % sur un an.

Néanmoins, toutes les régions ne sont pas égales quant au volume des ventes. Alors que la capitale attire toujours plus de propriétaires (en majorité les cadres), les régions plus rurales, notamment dans le Nord, sont plus délaissées.

 

Les prix de l’immobilier ancien sont en hausse modérée à l’échelle nationale

Bien qu’il existe une disparité entre les différentes villes de France, on observe une légère hausse des prix dans la grande majorité des départements. Le prix moyen du m2 en France atteint désormais 2 599 € tous biens confondus. Pour une maison, il est de 2 111 € et il est de 3 529 € pour un appartement.

Cependant, si le marché est dynamique à l’échelle nationale, certaines régions se démarquent plus que d’autres. Parmi elles, les régions Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire s’en sortent particulièrement bien. Sans surprise, l’Île-de-France et la région Sud (PACA) restent les régions les plus chères de France.

Dans les Pyrénées Atlantiques, même si le volume des ventes immobilières a baissé au cours de l’année 2018, les prix restent tout de même en hausse. Le bien immobilier type est un appartement ancien de 57.7 m2, vendu à 165 900 €. Vous l’aurez compris : le marché immobilier a le vent en poupe dans le sud de la France.

 

Recourir à un courtier Prelys vous permettra de profiter du marché avantageux dans les Pyrénées-Atlantiques

Vous cherchez un courtier immobilier à Bayonne pour profiter du marché florissant de la région Nouvelle-Aquitaine en achetant dans l’ancien ? Ce n’est pas un problème : depuis notre agence à Bayonne, nos experts courtiers peuvent intervenir dans la plupart des villes des Pyrénées-Atlantiques.

Les courtiers Prelys vous accompagneront tout au long de votre projet et sauront trouver l’établissement bancaire qui convient le mieux à vos attentes. Grâce à leur connaissance des banques à Bayonne, nos experts vous constitueront un dossier pertinent puis négocieront à votre place auprès des conseillers bancaires.

 

Les régions Haut-de-France, Centre-Val de Loire, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne et Normandie font exception à la hausse des prix

Si les prix immobiliers sont en hausse constante dans la plupart des régions de France, ce n’est pas le cas de toutes. La région la moins chère de France est actuellement les Hauts-de-France, dans laquelle le prix du m² ne s’élève qu’à 1 339 € pour une maison et 1 806 € pour un appartement.

En Centre-Val de Loire, les prix continuent à baisser modérément, malgré un volume de vente relativement stable. Actuellement, le prix de vente moyen d’un appartement est de 110 800 € pour 60.3 m2, soit 1970 € le m2. Pour une maison, il est de 169 400 € pour 117.3 m2, soit 1444 € le m2.

 

Le manque d’infrastructure est la principale cause de la baisse des prix immobiliers dans les régions concernées

Les régions les plus sujettes à la baisse des prix sont également les régions les plus rurales et les moins développées. Néanmoins, en ce qui concerne le Centre-Val de Loire, de grands projets d’infrastructures sont déjà en cours, ce qui devrait changer la donne dans les années à venir.

Si vous recherchez une maison ou un appartement à des prix abordables dans une région prometteuse, le Centre-Val de Loire constitue donc une excellente opportunité.

 

Les taux d’intérêt du marché sont à un seuil historiquement bas

Les taux d’intérêt immobiliers continuent à baisser et au mois de mai, ils ont atteint un seuil encore jamais vu en France : 1.29 %, en battant leur record historique de 2016 (1.33 %). Cependant, il convient de noter que les profils les plus aisés restent les plus avantagés par la baisse des taux.

À la baisse constante des taux d’intérêt s’ajoute une hausse de la durée moyenne des crédits. En effet, par leur politique avantageuse, les banques encouragent les emprunteurs à emprunter sur de plus longues durées. Il devient alors plus facile pour les ménages les plus jeunes d’accéder à la propriété, notamment dans l’ancien.