Les taux immobiliers sont actuellement à un seuil historiquement bas, et la situation ne semble pas près de s’inverser. De même, les conditions d’accès aux prêts sont de plus en plus flexibles, et permettent à un grand nombre d’emprunteurs de tenter leur chance. Pourtant, certaines idées reçues et exagérations ont toujours la vie dure : en voici plusieurs exemples.

 

Pour demander un crédit, je dois obligatoirement avoir un apport

Emprunter sans apport est difficile, mais pas impossible. En effet, la majorité des banques considèrent l’apport comme un gage de sécurité : en disposant d’une épargne suffisante, vous prouverez aux banquiers que vous savez gérer vos comptes de manière sage.

Mais en réalité, c’est principalement sur votre manière de gérer vos comptes que les conseillers évalueront votre capacité à rembourser le prêt.

Si vous payez actuellement un loyer moins cher que les mensualités souhaitées et que malgré cela, vous êtes régulièrement dans le rouge, les banques seront peu enclines à vous faire confiance.

Mais, à l’inverse, si votre loyer est nettement plus cher que les mensualités du crédit et que vous arrivez tant bien que mal à joindre les deux bouts, vous arriverez peut-être à convaincre votre conseiller.

 

Mon taux d’endettement ne doit pas dépasser 33 %

Pour savoir si vos revenus sont suffisants pour le crédit demandé, le véritable critère sur lequel les banques se basent est votre reste à vivre, c’est-à-dire la somme qu’il vous restera une fois vos mensualités et charges fixes payées.

Le taux d’endettement est simplement un outil aidant les banques à analyser votre reste à vivre… mais il ne s’agit pas toujours d’une valeur sûre.

Par exemple, dans le cas d’un ménage ayant des revenus dans la moyenne, le taux d’endettement est un paramètre plutôt fiable : pour que l’emprunteur dispose d’un reste à vivre suffisant, son endettement ne devrait pas dépasser le tiers de ses revenus.

Toutefois, si le ménage a des rentrées d’argent plus élevées que la moyenne, un taux d’endettement supérieur à 33 % sera certainement envisageable.

Afin de déterminer le budget que vos revenus vous permettent d’emprunter, essayez dès maintenant notre calculateur de capacité d’emprunt.

 

Si ma banque me fait une offre, je ne trouverais pas mieux ailleurs

Bien au contraire, il est très rare que votre banque actuelle vous propose les meilleurs taux que votre dossier permet. Dans la majorité des cas, les établissements de prêts réservent leurs offres les plus avantageuses à leurs nouveaux clients. Par conséquent, il sera très judicieux de faire jouer la concurrence entre les banques.

Néanmoins, après avoir signé le compromis de vente, les acheteurs ont rarement le temps de comparer réellement les offres bancaires, puisqu’ils sont limités par les délais. C’est pourquoi l’aide d’un courtier est souvent très appréciable pour cette étape.

Les experts Prelys seront en mesure de trouver l’offre qui vous correspond le mieux. Grâce à leur connaissance pointue du marché immobilier, nos courtiers mettront tout en œuvre pour vous décrocher les taux les plus bas possible.

Si vous souhaitez obtenir l’aide d’un courtier Prelys pour votre emprunt immobilier, présentez-nous votre projet en cliquant ici. Nous vous recontacterons rapidement pour une étude entièrement gratuite et sans engagement.

 

Les taux immobiliers vont bientôt remonter

Depuis presque 3 ans, les taux immobiliers n’ont cessé de friser le record historique de novembre 2016 : 1.33 %. Malgré les prévisions souvent pessimistes des experts, les taux n’ont toujours pas décollé de ce seuil exceptionnellement bas.

Il suffit de constater la quantité de logements vendus ces dernières années pour comprendre que le marché immobilier est au beau fixe, et cela est parti pour durer. Enfin, les prix du mètre carré sont en hausse dans la majorité des régions tandis qu’en même temps, les banques continuent à vouloir s’attirer de nouveaux clients en proposant des taux bas.

D’après la quasi-totalité des experts, il est donc peu probable que les taux remontent avant fin 2020, et la hausse devrait se faire très progressivement. Il n’y a donc aucune inquiétude à avoir !