Les propriétaires de biens immobiliers qui font face à des difficultés financières peuvent faire le choix du portage immobilier. Le concept est simple : il s’agit de vendre son bien immobilier à un investisseur et de devenir locataire le temps de pouvoir le racheter.

Éviter la saisie de son bien immobilier grâce au portage immobilier

Lorsque la situation financière d’un propriétaire fait qu’il ne parvient plus à rembourser ses mensualités de prêt immobilier, il se retrouve fiché à la Banque de France, et il ne peut plus souscrire à un nouvel emprunt bancaire. S’il ne fait pas le choix de vendre son bien rapidement, il peut être saisi pour permettre le remboursement de ses crédits. Dans les deux cas, le propriétaire n’a que peu de chance de récupérer son logement une fois qu’il se sera refait une santé financière. Ces situations délicates et douloureuses peuvent être évitées avec le portage immobilier. Un investisseur achète le bien immobilier du propriétaire en difficulté à un prix avantageux (le prix est décoté de 20 à 30%) et le vendeur en devient locataire. La vente de son bien doit lui permettre de rembourser l’intégralité de ses dettes. Après 3 à 6 ans, une fois que ses dettes sont remboursées et que son fichage à la Banque de France est levé, le propriétaire peut de nouveau emprunter et racheter son bien au prix qui aura été fixé préalablement dans le contrat. Notez tout de même que le portage immobilier représente un coût important et des contraintes pour le vendeur, et que seuls les dossiers les plus solvables ont leur chance.

Investir dans le portage immobilier : les avantages

Le portage immobilier peut s’avérer être un placement intéressant pour les investisseurs. En effet, ce système leur permet d’acquérir un bien immobilier à prix décoté tout en imaginant une revente rapide. De plus, le locataire est déjà en place et les risques locatifs sont moindres, car l’ancien propriétaire a pour but de racheter sa propriété (il en prendra donc soin comme si c’était la sienne). Enfin, le bailleur bénéficie du statut de LMNP (loueur en meublé non professionnel). Ses revenus locatifs sont donc faiblement imposés (en partie grâce à l’amortissement du bien). À savoir : si l’ancien propriétaire ne peut pas racheter son bien à terme, ce dernier est revendu à un tiers. Le gain généré par la vente est alors réparti de la manière suivante :
  • L’investisseur perçoit l’équivalent de sa mise ainsi que le montant de la décote d’origine ;
  • Le propriétaire perçoit quant à lui le surplus.
Réseau Prelys Courtage
4.9
Basé sur 3919 avis
×
js_loader