Acheter une maison ou un appartement est une belle aventure, mais qui reste relativement complexe. Bien qu’elles puissent être très excitantes, les démarches liées à l’achat d’une maison demandent de la patience, de la persévérance, et parfois un petit coup de pouce. Pour procéder à l’achat d’un bien immobilier, voici les 10 principales étapes à suivre.

 

1ère étape : déterminer votre capacité d’emprunt

Avant de commencer à rechercher le bien immobilier de vos rêves, la première étape est de bien définir votre capacité d’emprunt grâce à un simulateur fiable. Cela vous permettra d’anticiper vos futures démarches et d’éviter les mauvaises surprises au moment de la négociation du prêt immobilier.

Nos calculateurs de capacité d’emprunt et de mensualités sont conçus pour vous donner une idée précise du budget que vous pouvez vous fixer.

 

2ème étape : rechercher le bien immobilier qui vous convient

Après avoir déterminé le budget sur lequel vous pouvez compter, il sera temps de rechercher le bien immobilier pour lequel vous aurez le coup de cœur. Que vous cherchiez un appartement ou une maison, dans l’ancien ou dans le neuf, gardez à l’esprit que tous les lieux ont leur lot de perles rares.

Pour trouver le bien immobilier de votre rêve, il vous faudra certainement beaucoup de temps, et vous devrez peut-être élargir le champ de vos recherches. Il faut savoir que l’immobilier se porte particulièrement bien en région Centre-Val de Loire, malgré le fait que le prix à l’achat y soit globalement en baisse.

D’excellentes opportunités immobilières sont donc en perspective, comme c’est notamment le cas dans la ville de Blois, en Loir-et-Cher, où les prix sont très stables malgré une demande de plus en plus importante. À titre d’exemple, en octobre 2018, il était possible d’y acheter un appartement 3 pièces au centre-ville pour une somme allant de 100 000 à 130 000 euros.

 

3ème étape : négocier le prix et faire une offre d’achat

Après avoir trouvé l’appartement ou la maison de vos rêves, vous aurez déjà accompli l’étape principale. Vous pourrez ensuite négocier votre prix auprès du vendeur. Il est bon de noter que cette situation peut avoir des scénarios très variés en fonction du lieu et du bien choisis.

Sur un marché surchargé, comme c’est le cas à Paris, les vendeurs ont tendance à recevoir de nombreuses offres d’achat. Ils peuvent donc se payer le luxe de choisir leur acheteur, et celui-ci doit se démarquer : obtenir un rabais est alors quasiment impossible.

Mais pas de panique ! Pour la grande majorité des cas, surtout en province, le marché immobilier est relativement calme et le vendeur est plutôt pressé de vendre. Dans ces conditions, l’acheteur peut en profiter pour faire baisser les prix.

Avant ou après être parvenu à un accord auprès du vendeur, vous pourrez lancer une offre d’achat. En revanche, n’oubliez pas que l’offre d’achat est un document juridique qui, en principe, vous engage à procéder à l’achat si la proposition est acceptée.

 

4ème étape : signer le compromis de vente

Si votre offre d’achat est bien acceptée par le vendeur, il ne vous restera plus qu’à sceller l’accord par un compromis de vente, qui sera signé par les deux parties auprès d’un notaire. Il peut alors être demandé à l’acheteur de s’acquitter d’une somme à hauteur d’environ 5 % du prix d’achat pour prouver sa bonne foi : c’est le dépôt de garantie. En cas d’annulation de la vente, la somme sera intégralement restituée.

À savoir que vous bénéficierez d’un délai de 10 jours pour vous rétracter après la signature du compromis et récupérer votre dépôt de garantie : ce sera le moment ou jamais de revenir en arrière si vous pensez avoir fait une erreur.

Ce délai passé, vous aurez bien sûr toujours la possibilité d’annuler la vente, mais vous risquerez alors de payer une compensation au vendeur (à moins que des clauses suspensives n’aient été intégrées au compromis de vente).

Le compromis de vente obtenu, vous aurez alors une durée limitée (généralement de 45 jours) pour débloquer vos fonds. Vous l’aurez compris : le temps passe très vite et il est nécessaire de se dépêcher pour l’obtention de votre crédit.

 

5ème étape : constituer votre dossier de demande de prêt

Bien que vous ayez toujours la possibilité de le faire plus tôt pour gagner du temps, il est plus courant de constituer son dossier après être bien sûr d’avoir trouvé la maison de ses rêves. Il faudra faire preuve de beaucoup de prudence et de transparence dans cette étape, car votre dossier est l’un des éléments clés de votre réussite.

Les principales pièces à fournir dans le dossier sont les suivantes :

  • Le compromis de vente
  • La photocopie (recto-verso) de votre pièce d’identité
  • Un justificatif de situation familiale (livret de famille)
  • Un justificatif de domicile (ex : facture EDF)
  • Vos 3 derniers relevés de compte bancaire
  • Vos 3 dernières fiches de paie si vous êtes en CDI
  • Vos 2 derniers avis d’imposition si vous êtes en CDD ou indépendant, afin de prouver que vos revenus sont réguliers
  • Un relevé d’identité bancaire (RIB ou RICE)

Afin d’avoir la garantie de faire bonne impression auprès des banques et de leur présenter des informations pertinentes, vous avez la possibilité de faire appel à un courtier. Ce dernier vous aidera à constituer rapidement un dossier qui saura vous mettre en valeur auprès des conseillers bancaires.

C’est encore plus vrai si vous êtes indépendant ou en CDD, dans la mesure où votre dossier devra être le plus rassurant possible. L’aide d’un courtier décuplera vos chances de convaincre les banques malgré votre situation considérée comme « peu stable ».

 

6ème étape : démarcher les banques et trouver la meilleure offre pour votre prêt

La prochaine étape pour l’achat immobilier consiste donc à démarcher les différentes banques afin de trouver la meilleure offre du marché. En premier lieu, vous devrez être sûr du type de prêt que vous recherchez. Généralement, les primo-accédants optent pour un prêt amortissable à taux fixe, ce qui est fortement recommandé à l’heure actuelle, puisque les taux du marché sont déjà au plus bas.

Naturellement, vous chercherez auprès des banques les taux immobiliers les plus faibles, qui présentent les conditions les plus avantageuses. Pour cela, il sera nécessaire de faire jouer la concurrence, puisque les banques réservent habituellement leurs meilleurs taux aux nouveaux clients : vous n’obtiendrez que très rarement l’offre idéale dans votre banque actuelle.

Cependant, étant donné que vous serez pressé par le temps et absorbé par votre projet, vous ne pourrez probablement pas comparer les banques comme vous le souhaitez. Ces démarches risquent alors d’engendrer beaucoup de stress, puisque si vous ne parvenez pas à trouver de financement avant la limite du compromis, vous devrez annuler la vente.

Ainsi, vous pourriez être forcé à accepter une offre désavantageuse, faute de mieux, ce qui vous ferait perdre de l’argent. C’est justement pour éviter cette situation qu’il est préférable de faire appel à un courtier en prêt immobilier. En effet, grâce à sa connaissance des banques et à son important réseau de partenaires, cet expert immobilier sera en mesure de comparer rapidement les différentes offres et de trouver celle qui correspond à vos attentes.

 

7ème étape : négocier votre prêt auprès de la banque choisie

Une fois que vous aurez trouvé la banque et le prêt qui collent le mieux à votre projet, il vous faudra négocier le crédit auprès des conseillers bancaires afin d’obtenir les meilleurs taux. Pour cette étape primordiale, il est hautement recommandé de se faire représenter par un courtier qui, grâce à sa connaissance de la politique des banques, pourra vous négocier des taux très avantageux si votre dossier est suffisamment solide.

Lorsqu’ils sont habitués à présenter des dossiers aux banques, les courtiers en prêt immobilier sont souvent en mesure d’obtenir des taux préférentiels à leur client. Par exemple, grâce à leurs nombreux partenaires dans le domaine financier, les courtiers Prelys pourront vous décrocher des taux exceptionnellement bas qu’il vous serait impossible d’obtenir en négociant seul.

Une fois la négociation menée à bien, vous obtiendrez un accord de principe de la part de votre banque, c’est-à-dire un document écrit mentionnant toutes les spécificités du crédit (montant total, taux, assurance, conditions, etc.). Il vous sera alors possible de rassurer le vendeur en lui annonçant que vous avez obtenu l’aval de votre banque et que vous allez procéder à l’achat du bien immobilier.

 

8ème étape : demander officiellement le prêt auprès de votre conseiller

Pour l’étape 8 de l’achat immobilier, vous allez tout simplement confirmer votre accord en signant une demande de prêt auprès de la banque. Si vous avez choisi une nouvelle banque, vous devrez également ouvrir un compte par la même occasion.

Aussi, c’est généralement lors de la demande de prêt que votre conseiller vous demandera de valider l’assurance en remplissant un questionnaire médical confidentiel.

 

9ème étape : recevoir l’offre de prêt et attendre le délai de réflexion

Après quelques jours d’attente, vous allez recevoir, par lettre recommandée, une offre de prêt de la part de votre banque. Vous disposerez alors d’un délai de réflexion d’une durée de 10 jours dans lequel vous pouvez encore, sans aucuns frais supplémentaires, annuler la demande de prêt (et la procédure d’achat).

Cette étape est obligatoire et vous ne pouvez donc pas accepter l’offre de prêt avant la fin des 10 jours. Ce délai passé, vous aurez 20 jours pour valider officiellement votre crédit immobilier. Pour résumer, vous ne pourrez accepter l’offre de prêt qu’entre le 11e et le 30e jour qui suivront sa réception.

 

10ème étape : signer l’acte authentique chez le notaire

Lorsque vous aurez définitivement accepté l’offre de la banque, il ne vous restera plus qu’à officialiser la vente chez le notaire : c’est la signature de l’acte authentique. Cela vous permettra de débloquer les fonds afin de payer le bien immobilier et de régler les frais de notaire ainsi que les frais d’agence.

Une fois l’acte authentique signé, ce sera le grand jour : vous serez officiellement devenu propriétaire, et le notaire vous remettra enfin les clés de votre nouvelle maison !