Les taux immobiliers n’ont jamais été aussi bas que maintenant, et les conditions d’accès au crédit n’ont jamais été aussi avantageuses. Pourtant, alors que le moment est parfaitement choisi pour demander un prêt à la banque, il est toujours difficile d’obtenir un crédit immobilier quand on n’est pas en CDI.

Découvrez les raisons de ces difficultés et comment les pallier avec quelques précautions.

 

Les taux immobiliers baissent, mais surtout pour les profils les plus stables

La France est l’un des pays européens où les défauts de paiement pour les crédits sont les moins nombreux. Loin d’être un hasard, cela est avant tout lié à la politique des établissements de prêt. En effet, il est bien connu que les banques françaises recherchent principalement des emprunteurs qui présentent des revenus stables et réguliers, ce qui sous-entend d’être en couple et d’occuper un poste en CDI.

Aussi, bien que les taux immobiliers du marché soient en baisse, ce sont très souvent les dossiers les plus solides qui décrochent les offres les plus avantageuses. La raison est simple : les banques cherchent à attirer les meilleurs profils pour les fidéliser et les faire souscrire à d’autres produits.

Les fonctionnaires et les cadres, de par leurs revenus croissants et la sécurité de leur emploi, sont donc les premiers à bénéficier de la nouvelle politique des banques. Les CDI et les indépendants, pour leur part, ont de plus en plus de difficulté à convaincre les banques et à obtenir de bonnes offres. Inévitablement, l’écart de taux entre les profils les plus aisés et les profils les plus précaires se creuse de plus en plus.

 

Pour emprunter en CDD, vous devrez présenter un dossier convaincant afin de prouver que vos revenus sont réguliers

Puisque vous ne disposez pas d’une véritable sécurité de l’emploi, ce sera à vous de compenser par d’autres moyens. Si vous souhaitez prendre un crédit en étant en CDD, vous devrez donc présenter un dossier complet et pertinent, qui saura convaincre les banques.

Votre dossier de prêt devra comporter le plus d’éléments possible quant à vos revenus et vos dépenses, afin de démontrer aux conseillers bancaires que vous savez gérer sagement vos comptes. Si toutefois vous débutez dans le domaine immobilier, l’idéal pour cette étape sera de recourir à un professionnel.

 

Faire appel à un courtier en prêt immobilier multipliera vos chances d’obtenir un crédit en étant en CDD

Étant donné que les courtiers immobiliers disposent de contacts au sein des banques, ils sont en mesure de faire passer votre dossier en priorité et même de vous obtenir des offres préférentielles. Aussi, si vous avez essuyé plusieurs refus des banques ou que vous craignez que cela arrive, faire appel à un courtier est une excellente idée.

Situé en France métropolitaine (Tours, Blois, Bourges, Orléans, Bayonne) et sur l’île de la Réunion (Saint-Leu, Saint-Pierre, Saint-Paul), Prelys Courtage pourra vous accompagner dans votre projet immobilier.

Les experts Prelys sauront vous constituer un bon dossier afin de vous valoriser. De même, grâce à notre réseau de partenaires bancaires, nous pourrons recommander votre dossier auprès des banques. Enfin, les courtiers Prelys trouveront les mots justes pour convaincre les conseillers bancaires et vous obtenir un taux compétitif.

Afin de prendre contact dès maintenant, il vous suffit de remplir ce formulaire. Nous vous rappellerons dans les plus brefs délais pour une étude personnalisée.

 

L’apport est quasiment indispensable pour emprunter en étant en CDD ou indépendant

L’apport est une somme d’argent, généralement égale à 10 % du montant prêté, que l’emprunteur finance lui-même pour compléter son crédit immobilier et payer les frais d’achat du bien.

Étant donné qu’il s’agit d’un véritable gage de sécurité pour les banques, celles-ci ont tendance à exiger que l’emprunteur fournisse un apport minimum, et c’est encore plus vrai s’il est indépendant ou en CDD.

 

La différence entre votre loyer actuel et votre future mensualité ne devra pas être trop grande

Si vous demandez un crédit en étant en CDD, les banques seront particulièrement attentives au saut de charge, c’est-à-dire la différence entre votre loyer actuel et vos futures mensualités. Dans l’idéal, vos futures mensualités devraient être inférieures ou égales à votre loyer actuel.

En effet, si vous payez déjà une somme proche des mensualités que vous demandez, les banques auront la preuve concrète que vous êtes en mesure d’assumer pleinement votre crédit, malgré votre condition considérée comme « précaire ». Et si, en plus de cela, vous disposez d’un bon apport, vous aurez la combinaison gagnante.

 

Emprunter à deux reste le meilleur moyen de rassurer les banques

Bien qu’il existe plusieurs manières de rassurer les conseillers bancaires sans avoir un CDI, il reste difficile d’obtenir une offre intéressante en empruntant seul quand on est en CDD. Aussi, emprunter avec votre conjoint en CDI augmentera fortement vos chances de décrocher un crédit à un taux intéressant.

En 2018, les travailleurs en CDD ont représenté 1.70 % des emprunteurs, et les couples où les deux conjoints sont en CDD n’étaient que 0.60 %. Cependant, les CDD ayant emprunté avec leur conjoint en CDI ont, pour leur part, occupé 4.90 % du marché. Un léger recul par rapport à l’année 2017, où ils représentaient 5.20 %.