Selon le dernier rapport de l’Observatoire Crédit Logement / CSA, les taux des prêts immobiliers sont toujours en chute libre. Au mois de juin, ils ont atteint le seuil de 1,25 % : du jamais-vu en France. Avec une politique bancaire de plus en plus complaisante à l’égard des emprunteurs, l’été 2019 est très bien choisi pour demander un crédit immobilier.

 

Les taux immobiliers du marché ont atteint un nouveau record historique

La chute des taux immobiliers n’en finit décidément pas, et le nouveau verdict de l’Observatoire Crédit Logement / CSA est là pour le confirmer. Alors que les taux d’emprunt immobilier s’élevaient encore à 1.29 % au mois de mai, ils ont continué leur baisse au mois de juin, en passant au seuil inédit de 1.25 %.

Désormais, la moitié des crédits d’une durée de 15 ans bénéficient de taux bruts inférieurs à 1 %. Un nouveau record historique qui, si l’on se fie à l’évolution du marché immobilier, pourrait tout à fait être battu dans les prochains mois.

 

Rien ne semble sur le point d’arrêter la chute des taux d’intérêt immobiliers

Même si les taux sont déjà à un seuil extrêmement bas, la baisse n’a pas de raison de s’arrêter dans les mois qui viennent. Tout d’abord, les prix de l’immobilier étant toujours en légère hausse, la politique des banques consiste à accorder des crédits à des taux de plus en plus bas afin d’attirer les meilleurs profils.

De plus, il faut savoir que le taux d’emprunt à 10 ans de la France est désormais négatif. Une première historique qui signifie que l’État français est désormais payé pour emprunter de l’argent aux investisseurs. Finalement, les banques françaises peuvent emprunter à des taux plus bas et, par extension, proposer également des taux plus bas à leurs clients.

En conclusion, il est fort probable que la baisse des taux se poursuive au cours des mois à venir. Et la baisse des taux n’est pas la seule bonne nouvelle du mois de juin.

 

La durée moyenne des crédits continue de s’allonger et passe à 231 mois

La politique avantageuse des banques ne se limite pas à la baisse constante des taux d’intérêt. En effet, la durée moyenne des prêts immobiliers s’est à nouveau allongée, et elle s’élève à 231 mois pour le mois de juin (19 ans et 3 mois), contre 228 mois (19 ans) au mois de mai.

Cette hausse généralisée de la durée des crédits est une excellente nouvelle pour les ménages les plus modestes, puisqu’elle leur permet d’accéder plus facilement à la propriété. De plus, même si un crédit à très longue durée est souvent coûteux et peu rentable, la baisse des taux rend ce type d’emprunt de plus en plus intéressant.

 

L’apport personnel demandé par les banques n’a jamais été aussi faible

Étant donné que les taux bas sont une méthode pour les banques d’attirer de nouveaux clients ayant de bons dossiers, cette nouvelle chute ne profite pas forcément aux ménages les plus modestes.

Heureusement, en parallèle, les conditions d’accès au crédit immobilier continuent à s’assouplir, ce qui rend bien service aux ménages moins riches. Parmi ces améliorations, la plus intéressante concerne le montant des apports demandés par les banques qui, lui aussi, a atteint un plancher historiquement bas.

 

Les meilleurs profils peuvent à présent décrocher un taux de 1 % pour un crédit sur 25 ans

Bien entendu, les ménages les plus aisés restent les principaux bénéficiaires de la chute des taux. Les banques recherchent toujours des emprunteurs au profil financier stable et désormais, il n’est plus rare de voir les meilleurs profils décrocher des taux inférieurs à 1 % pour des prêts à courte durée (de 7 à 15 ans).

De plus, au cours du mois de juin, certains emprunteurs ont même été en mesure de décrocher des taux bruts d’environ 1 % pour des crédits allant de 20 à 25 ans. Encore une fois, il s’agit d’une situation inédite en France.

 

En faisant appel à un courtier immobilier, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour décrocher le meilleur taux possible

Bien que les taux soient actuellement au plus bas, les banques continuent à être sélectives avec les dossiers. Aussi, afin d’obtenir les taux les plus compétitifs possible, faire appel à un courtier immobilier est une bonne solution. Celui-ci sera en mesure de comparer les offres bancaires en mettant les différents établissements en concurrence.

Situés en France métropolitaine (Blois, Orléans, Tours, Bourges, Nantes, Bayonne) et à la Réunion (Saint-Leu, Saint-Paul, Saint-Pierre), les courtiers Prelys disposent d’un important réseau de partenaires bancaires. Ils seront en mesure de vous négocier des taux préférentiels et compétitifs. Pour en savoir davantage, cliquez sur ce lien.