En 2022, la hausse des revenus des agences immobilières classiques pourrait atteindre +4 % (+10 % en 2021) alors que celui des têtes de réseaux de mandataires (Ex. IAD, SAFTI, CAPIFRANCE…) s‘envoler à +20 %. Alors que le marché immobilier ne connaît pas la crise, nous devrions assister à un tournant et à une redistribution des cartes dans les métiers de la transaction immobilière.

C’est en tout cas ce que le spécialiste des études sectorielles Xerfi déclare dans sa récente étude intitulée « Les bouleversements du marché de la transaction immobilière – Quelle redistribution des cartes à l’horizon 2025 ? ». Faisons le point.

 

Les grands gagnants et les nouveaux acteurs identifiés pour 2025

La dynamique du marché immobilier profite à de nouveaux acteurs déjà fortement digitalisés, comme par exemple les néo-agences (Propioo, Liberkeys…) qui proposent des tarifs forfaitaires ou des prix de commissions réduits mais aussi les mandataires. En effet, selon l’étude, la demande à grande échelle des agents commerciaux devrait se diffuser chez leurs concurrents en quête de flexibilité.

Toujours selon Xerfi, pour s’adapter à ces circonstances et malgré la croissance de leurs revenus, les agences immobilières traditionnelles devront agir sur la flexibilité des frais de leurs collaborateurs et sur un autre élément clé : le numérique.

 

Les défis stratégiques incontournables pour les acteurs de la transactions immobilières 

Le secteur de l’immobilier longtemps « à la traine » face à la révolution numérique n’a pas d’autre choix que de s’adapter et d’accélérer son processus de digitalisation pour améliorer l’expérience client et sa productivité. En effet, la crise sanitaire, le télétravail généralisé et les nouvelles attentes des ménages imposent plus que jamais à chacun des opérateurs immobiliers de réagir.

C’est dans ce contexte que tous les opérateurs immobiliers déploient de nouvelles tendances numériques tendant même désormais à se banaliser. Parmi les moyens déployés, on trouve notamment le recours accru aux logiciels de transactions, les outils de saisie automatique des annonces, les estimations immobilières en ligne.

L’étude met également en évidence l’usage de visuels soignés, la modélisation 3D pour les programmes neufs, la visite virtuelle, la prise de parole sur les réseaux sociaux, les partenariats commerciaux pour élargir la proposition de valeur (offre saisonnière, prestige…) ou encore le développement d’offres complémentaires (home staging, déménagement, bricolage…).

Réussir leur transition digitale à chaque étape du parcours client et formuler une vraie proposition de valeur face à la concurrence des ventes de PAP : voici ici, les deux défis majeurs à relever pour rester dans la course !

 

Source : étude XERFI 7ème édition – Octobre 2021